Exposition Charles MAUSSION

Montagne, 2005. Peinture à l’oeuf sur papier 24x33cm

http://www.galeriebernardbouche.com/index.php

12 SEPTEMBRE – 18 OCTOBRE

CHARLES MAUSSION

La galerie propose pour la rentrée une exposition d’oeuvres récentes de Charles Maussion. La précédente exposition à la galerie était en 2000 sur la série des Oiseaux.
Depuis, Maussion a travaillé sur les Montagnes, puis sur les Menhirs. Artiste rare et discret, produisant peu, on est surpris par la fraîcheur et l’évidence de son oeuvre.

Ce n’est pas la quantité ou le temps passé qui compte c’est l’intensité…. Ca m’arrive, assez rarement je dois dire, de ne pas sentir l’impulsion et bien je ne travaille pas ! Mais c’est rare. La plupart du temps c’est une envie, c’est un besoin, c’est quelque chose qui a besoin de s’exprimer. C’est tout simple. Le problème du peintre, ce n’est pas de faire, c’est de reconnaître ce qui est déjà là. Le faire vient en dernier lieu, c’est un résultat. Mais l’impulsion c’est elle qui fait tout. C’est à dire qu’avant d’être un travail sur la toile, c’est un travail qui vient de l’intérieur…
Je crois que si on est le plus sincère possible, que si l’on cherche au plus profond de soi-même, alors on retrouve des choses qui sont communes à tous. Donc, on peut communiquer à travers ça. L’émotion vient d’une chose essentielle qu’on reconnaît en soi, et si elle est en soi, elle est aussi chez les autres…. Dès que l’on se dit « je sais », on est dans l’erreur. En fait, le problème de la peinture, c’est « je ne sais pas ». Là, tout est possible. Là il y a une immensité…

Extrait d’un entretien avec Philippe Chautard.

Repères biographiques:

1923: Naissance à Nantes. 1946: Arrive à Paris. Etudie les mathématiques et l’histoire de l’Art à la Sorbonne.
Commence à peindre. Fréquente les cours d’André Lhote, qu’il quitte rapidement. Très touché, en revanche par l’exemple de Mondrian.
S’installe dans le 6ème arrondissement dans ce qui fut l’atelier de Gauguin, et qui est demeuré son atelier
jusqu’à aujourd’hui. 1951-59: Période abstraite, expositions galerie Arnaud, puis chez Iris Clert (1956)
Parallèlement à la peinture, Maussion travaille en coopération avec des architectes.
Importants travaux de mosaïques en France, en Allemagne, en Inde et en Ethiopie.
Cette coopération avec les architectes se poursuivra jusqu’au début des années 70.
1959-65: Expositions chez Lucien Durand, puis chez Jacques Dubourg. Rencontre Sir Robert et Lisa Sainsbury,
qui seront ses principaux collectionneurs.
1967-80: Expose peu. Commence une période de voyages et de réflexion.
À partir de 1974 ce sont les premiers Portraits en noir et blanc.
1980-91: Commence la série Paysages, Homme qui marche, au crayon sur de grands formats.
1992-99: Expositions chez Jean Briance et Jan Krugier. Puis la série la Mouette qui sera montrée chez Isy Brachot.
Rétrospective au Sainsbury Center for visual Arts, Norwich.
En 1994, il commence son travail sur la Fleur à la tempéra. Médium qu’il ne quittera plus.
Par étapes, le travail se rapproche du dessin, de la sculpture: intensité et dépouillement.
1996: Exposition de la série Fleur chez Bernard Bouche.
Il aborde le thème de l’Oiseau en 1998.
2000: Les Oiseaux sont exposés chez Bernard Bouche à la Fiac et à la galerie en 2000. En 2003 apparaît la Montagne.
2006: Exposition au Grenoble, Institut Français de Naples, avec un texte d’Yves Bonnefoy.

Si vous souhaitez m'envoyer un commentaire, écrivez-moi à xavier(at)fisselier.biz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s