Archives du mot-clé silence

une ligne

20131230-174454.jpg

 

Une simple ligne, immobile et silencieuse. Une frontière que l’on a outrepassée, une frontière que l’on ne traversera plus ou que l’on a déjà franchie. Avant, après. Passé, futur. Le simple dessin du présent qui ne s’oublie plus. Le présent que l’on a en soi, celui que l’on possède vraiment. Ce mouvement qui se fige dans sa fuite en avant. Le trait dépouillé de nos mémoires unies, avec leurs mots enlacés les uns aux autres qui deviennent illisibles. Une ligne de mots qui ne peut plus rien dire et qui s’étire en confessions, comme ce souvenir qui la trace. Une ligne qui peut se lire et semble tout dire. Une ligne qui se comprend tout en laissant sa cicatrice. Pure conscience, anamnèse.

note

20130317-211656.jpg

Chute = silence (chut), {tomber ou se taire}, [se situer dans le monde d’à côté, celui où l’on ne compte pas, celui où l’on perçoit]

20130127-091949.jpg

v. a. (an-tre-voir)

1. Ne voir qu’imparfaitement, sans bien distinguer. Entrevoir un objet à travers le brouillard, dans l’obscurité.

(Absolument)

Nous ne faisons qu’entrevoir la vérité.

2. Prévoir. J’entrevois de grands obstacles.

3. Ne voir qu’un moment. Je n’ai fait que l’entrevoir.

4. S’entrevoir,(v. réfl.) Avoir une rapide entrevue. Ils s’entrevirent dans telle maison.

Se rendre mutuellement visite.

Littré

note | viens t’asseoir

Les bancs publics nous rappellent que l’homme a existé. Tu es libre de t’y asseoir et d’oublier ce qui te chagrine. Tu peux aussi t’y arrêter et voyager avec moi. Je mourrai avant toi, alors tournons-nous et regardons.

Invitation au silence et à la contemplation. Trop de bruit ici. Il faudra revenir, après…

note

Dans nos absences,

Dans nos silences,

Sans différences,

L’appel des sens,

Seule la présence,

De notre essence,

Éminence,

Quintessence.

Fuir nos absences,

Nos références,

En silence.

Une seule et unique conscience.

Une seule et unique évidence.

Dans les silences

de nos absences.

Enfance,

Puis descendance.

Les mêmes silences,

Les mêmes absences.

Évidence,

Puis dépendance.

Une occurrence.

Fausse apparence,

Fausses circonstances.

Nos ignorances,

Nos errances,

Et nos absences,

Tancent

Nos silences.

Et dansent

Nos absences.

Une violence,

Désespérance.

Les mêmes silences,

Les mêmes absences.

Une même souffrance,

Une évidence.

Mais le silence,

N’est pas absence.

Une évidence,

Pas une croyance.

Dans nos absences,

Dans nos silences,

Future naissance,

Nos espérances.

Une évidence…

Même le silence,

N’est pas absence.

note

20110421-022537.jpg

Les ruines du ciel, Christian Bobin, Gallimard.