Archives du mot-clé peintre

Réponse de Charles Maussion

J’éprouve quelque difficulté à vous répondre, mais je voudrais vous faire part d’un moment important que j’ai vécu il y a plusieurs années déjà.

Je lisais dans ma chambre et pour cela portais des lunettes pour voir de près, lorsque levant la tête, mon regard tomba sur une petite photo de ma mère qui était posée sur un meuble à quelques mètres de moi.

Je restais stupéfait. À travers ces lentilles, la photo n’avait plus rien à voir avec celle que je connaissais : plus rien ne restait de la description de ma mère et pourtant sa présence était mille fois plus intense. C’était un contact direct, très émouvant, d’une luminosité rayonnante.

L’image était très simple : simple graduation de lumière aboutissant à un sommet lumineux d’une intensité presque insupportable. Pas de contrastes, mais chaque point de l’espace avait son autonomie, son rayonnement propre et pourtant chaque point avait sa place exacte, sa condition nécessaire et suffisante pour participer à l’ensemble. Le tout avait une unité parfaite, une grande simplicité d’où se dégageait le sentiment de joie et de paix.

J’étais frappé que si peu d’éléments, juste une graduation de valeurs, pouvait aboutir à une telle intensité.

Rien n’était bloqué, fermé, c’était un monde ouvert à la fois irréel et pourtant très réel, puissant et à la fois plein de tendresse.

Plus tard, je marchais sur une plage du nord, et, à quelques mètres de moi, une mouette. C’était de bonne heure le matin, l’air était encore embrumé et les tons bruns-roses du sol se mêlaient au bleu de l’atmosphère pour former une atmosphère grise très transparente et diffusant la lumière.

Je fus saisi : elle se tenait toute droite sur ses pattes comme une montagne de lumière. Pourtant, elle ne semblait pas de nature différente de l’espace lumineux qui l’entourait. La lumière avait mangé ses contours pour ne laisser qu’une présence lumineuse… seule une très fine modulation à peine perceptible, comme une caresse.

Là encore, très peu d’éléments, pas de contrastes, pas d’affirmation, juste un espace, un souffle, une respiration suffisait à créer cette présence comme une source rayonnante et rafraîchissante.

La similitude de vision avec la photo de ma mère était étonnante. C’était le même monde.

Charles Maussion | 1923 – 2010

en savoir plus sur la vie de l’artiste Charles Maussion : www.charlesmaussion.com

Charles Maussion | projet d’exposition 2014 |

je marchais sur une plage du nord, et à quelques mètres de moi, une mouette.

CharlesMaussionPhotoSuzanneNagy_1® Photo Suzanne Nagy

« […] je marchais sur une plage du nord, et à quelques mètres de moi, une mouette. C’était de bonne heure le matin, l’air était encore embrumé et les tons bruns-roses du sol se mêlaient au bleu de l’atmosphère pour former une atmosphère grise très transparente et diffusant la lumière.

Je fus saisi : elle se tenait toute droite sur ses pattes comme une montagne de lumière. Pourtant, elle ne semblait pas de nature différente de l’espace lumineux qui l’entourait. La lumière avait mangé ses contours pour ne laisser qu’une présence lumineuse… seule une très fine modulation à peine perceptible, comme une caresse.

Là encore, très peu d’éléments, pas de contrastes, pas d’affirmation, juste un espace, un souffle, une respiration suffisait à créer cette présence comme une source rayonnante et raffraichissante. […]

Charles Maussion »

Plus d’infos sur la vie et l’oeuvre de Charles Maussion : http://www.charlesmaussion.com

charles maussion

charles maussion | artiste peintre | paris

Je recherche tous documents écrits (catalogues), sonores, visuels, témoignages sur Charles MAUSSION, peintre (Paris).

Merci de me contacter si vous avez quoi que ce soit le concernant…


merci de votre aide…

Au revoir Charles

Charles Maussion a quitté son corps hier…

Tu me manques déjà, Charles.

Au revoir.


Pierre-Edouard

Les semaines passent, les jours s’amoncellent les uns sur les autres et je ne prends pas le temps de publier les notes qui me sont chères… Je désire vous inviter à parcourir l’univers de Pierre-Edouard, artiste, comme l’est son père Charles.

Charles un maître pour moi, je souhaiterais écrire longuement puisqu’il a influencé ma vie et mon être à chacun de mes passages dans son atelier. Il y a des hommes qui comptent dans la vie d’un autre homme, Charles est l’un de ceux-là.

Aurais-je la joie & le courage d’aller visiter bientôt ce magnifique atelier et de rencontrer Pierre-Edouard?

En juin 2008 Pierre-Edouard a été élu membre de l’Académie des Beaux-Arts à l’Institut de France. (Section Sculpture au fauteuil d’Albert Féraud)

Parcourez, regardez, imprégnez-vous, humez… ici

C’est par le dessin et la peinture que Pierre-Edouard vient progressivement à la sculpture dans laquelle, il voit une mise en abîme de l’espace. La figure humaine se déploie dans son oeuvre comme une vision obsédante, libre de toute pesanteur, corps engendrés par le vide, fragments sans cesse recommencés.

« L’idée que je me fais de la sculpture est un peu particulière, en ce sens qu’elle ne doit pas être totalement incarnée mais doit posséder cette immatérialité qui peut exister dans le dessin. Je crois avoir, en ce sens, toujours recherché à anéantir une des données fondamentales de la sculpture : la masse physique et la pesanteur ».

Pierre-Edouard