note 

Le froid nous immobilisa. Nos mains étaient gelées. Je me souviens de ta main dans ma main. Je ne sais plus si c’était le soir ou le matin. Le sang glacé, les yeux à demi-fermés par ce souffle d’air polaire, nous avons regardé l’étang gelé, sans nous parler. Je tenais ta main il me semble. Peut-être était-ce toi qui tenais la mienne, ce n’est plus très clair pour moi. 

Je ne me rappelle plus qui de nous deux soutenait l’autre, mais je sais que nous nous sentions plus forts ensemble. La chaleur de nos deux mains réunies nous permit d’oublier le monde. 

Être là était ce dont nous avions rêvé. 

Nous fûmes là, ici et maintenant, même si ce moment n’existât jamais. 

Advertisements

Une réflexion au sujet de « note  »

Si vous souhaitez m'envoyer un commentaire, écrivez-moi à xavier(at)fisselier.biz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s