note

20110810-084741.jpg

Et la vie poursuit sa longue épopée, sans avoir besoin de nous. De languissantes traînées de pensées, mêlées les unes aux autres, se délitent à jamais. Et pourtant, elles se réveilleront à nouveau, subrepticement, dans les esprits tourmentés de ceux et celles à qui l’on a donné un souffle. Comment ne pas devenir fou? N’est-il pas plus raisonnable de croire à sa propre folie d’exister que de s’évertuer à donner un sens inavouable à l’existence même? Il n’y aurait donc rien, absolument rien, rien à comprendre, pas même seulement à deviner. Tant de litres, de kilos, de je-ne-sais-quelle-unité-de-mesure de pensées, pour ne toujours rien comprendre à rien, depuis des siècles et des siècles… Décevant ou rassurant, cela semble de moins en moins limpide, alors il ne reste qu’à laisser filer les pensées librement, et accepter celles qui apparaissent hors du champ…
Être là.

Une réflexion au sujet de « note »

Si vous souhaitez m'envoyer un commentaire, écrivez-moi à xavier(at)fisselier.biz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s