note

Des milliards de solitudes qui s’observent, ne se comprennent pas, s’ignorent ou, pire encore, s’entretuent et se déchirent.
Des siècles d’humanité s’écoulent et nous sommes toujours incapables de vivre ensemble? Incapables d’accepter l’extrême beauté de nos diversités, celles-là mêmes qui nous rendent uniques.
Qui m’expliquera pourquoi il est si facile et si rapide de générer  des amitiés et des communautés virtuelles alors qu’il est si difficile de les créer et de les maintenir dans la vie non virtuelle? L’engagement serait-il une qualité virtuelle. L’harmonie, une utopie?
Doit-on essayer de maîtriser ce chaos indomptable ou chercher l’équilibre dans le chaos?
Pourquoi n’existe-t-il pas d’écoles, d’universités pour apprendre l’amour, l’amour de l’autre, l’amour de soi parmi les autres? Réflexion enfantine et naïve, certes. Et alors!
Et si l’intérêt commun était l’apogée  de l’intérêt individuel?
Quel système politique sera capable de réfléchir et d’agir pour le bien de tous?
Ne me dites pas que c’est impossible. C’est faux! Personne n’a envie de s’impliquer, tout simplement. Tristement.
La montagne nous semble trop haute.

Une réflexion au sujet de « note »

  1. Denise (Soupir59)

    …L’engagement serait-il une qualité virtuelle. L’harmonie, une utopie?…

    Le virtuel n’est qu’une fenêtre ou l’on s’effleure ou l’on peut aussi se toucher profondément…mais que quelques personnes au passage. Un peu comme dans la vraie vie. Ça semble superficiel tout en étant à la fois un endroit où on se livre à cœur ouvert, comme un livre ouvert. L’écriture est une forme plus profonde du langage. Parfois lorsque nous avons la chance de pouvoir rencontrer certaines de nos relations virtuelles ça peut se transformer en un pur bonheur lorsque l’on croise son regard. Comme en un pur désastre s’il dissimulait sa vraie personnalité. Donc…tout se joue…joue contre joue si je puis dire (sourire). Alors il est possible de joindre le virtuel au réel en harmonie…j’en suis certaine ! Mais il nous faut encore à équilibrer tout ça. L’homme a tant à explorer sur la toile qu’il tisse. Merci pour tes réflexions et comme je te disais, j’aime te lire.

    p.s. (L’amour ne s’enseigne pas selon moi…c’est un sentiment qu’il faut ressentir pour pouvoir le partager avec d’autres… C’est comme un virus…)

    Amitiés (pardon pour ma longueur…zut j’aurais pas le temps de lire tes autres textes🙂 À bientôt !
    Denise

    J'aime

    Répondre

Si vous souhaitez m'envoyer un commentaire, écrivez-moi à xavier(at)fisselier.biz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s