sans commentaire

dessin, aixandre, 10 ans. (2010)

Soleil et chair

I

Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie,

verse l’amour brûlant à la terre ravie,

Et, quand on est couché sur la vallée, on sent

Que la terre est nubile et déborde de sang;

Que son immense sein, soulevé par une âme,

Est d’amour comme dieu, de chair comme la femme,

Et qu’il renferme, gros de sève et de rayons,

Le grand fourmillement de tous les embryons!

Arthur RIMBAUD (1854-1891)

4 réflexions au sujet de « sans commentaire »

  1. le coucou

    Et tout croît, et tout monte ! […et encore:]
    Misère ! Maintenant il dit : Je sais les choses,
    Et il va, les yeux fermés et les oreilles closes…

    Merci de m’avoir rappelé ce poème que, du coup, j’ai relu… Il ne m’en restait plus que quelques vers dépareillés, des bouts de jeunesse…

    J'aime

    Répondre
    1. Xav\' Auteur de l’article

      No sé que decirte Blanca,… artistas todavía no, pero algún espíritu artísitico tienen… eres un fiel seguidora de este blog .), muchísimas gracias…

      J'aime

      Répondre

Si vous souhaitez m'envoyer un commentaire, écrivez-moi à xavier(at)fisselier.biz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s