Note: dictionnaire des idées reçues, Gustave Flaubert

Puisque j’ai pris du retard (je ne respecte jamais les objectifs personnels que je me suis fixés), je publie en ce jour la note d’hier. Peu importe, vous conviendrez que la réalité du temps est bien la donnée la plus absurde que je connaisse.

Aujourd´hui, enfin hier, je souhaiterais vous faire partager une petite merveille de drôlerie: le Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert, oeuvre posthume publiée en 1913.

Sous la forme d’un dictionnaire, ou plutôt d’une énumération de palabres, Gustave Flaubert nous distille ses définitions de mots et expressions souvent très cocaces. Je ris depuis plusieurs jours (vous noterez qu’il est très agréable de se gausser) en les lisant avec parcimonie car il est certain que j’ai un vrai travail, de ceux qui vous permettent de survivre, qui occupe quelques heures de ma journée éveillée… Ô bien sûr, je ne peux résister à mes humbles passions (je ne suis qu’un homme faible) et dès que mon attention a le dos tourné, je me retrouve avec un livre entre les mains. Peu importe, laissons-nous guider par l’être qui nous habite, il sait sans doute mieux que chacun ce qu’il convient de faire.

Je m’arrête alors sur la définition du mot baiser de notre cher Gustave. Je vous la cite:

« Baiser: dire embrasser, plus décent. Le baiser se dépose sur le front d’une jeune fille, la joue d’une maman, la main d’une jolie femme, le cou d’un enfant, les lèvres d’une maîtresse. »

N’est-ce pas merveilleux?…

Je vous invite à parcourir ce dictionnaire, bien souvent beaucoup plus pratique que ceux réalisés par les spécialistes. Un peu de joie et de bonne humeur, ne nous laissons pas rattraper par cette vie monotone teintée de gris dirigée par d’autres que nous. Un peu de poésie bon sang!!! N’avez-vous pas compris que nos efforts étaient vains? Il n’est ni sérieux, ni raisonnable de se prendre au sérieux. Cela ne rime à rien et enlève toutes les émotions.

Sur ce, je vous salue… en vous lançant une dernière petite définition:

« Bêtes: Ah! Si les bêtes pouvaient parler! Il y en a qui sont plus intelligentes que des hommes. »

Xavier

6 réflexions au sujet de « Note: dictionnaire des idées reçues, Gustave Flaubert »

  1. Hubert

    Xavier, ne soit pas si dur avec toi même. Une note par jour est un rythme sans doute trop ambitieux connaissant la vie qui est la tienne. Peut-être une à deux par semaine serait plus adapté et plus réalisable.
    Quel plaisir de te lire. Je pense que tu peaufines ton style avant de te lancer dans le grand bain de l’écriture. J’attends ce moment avec impatience…
    Si tu continues des notes aussi plaisantes et bien écrites, tu vas trouver rapidement un lectorat de fans. Continue comme cela!!! (Une page de Fan Facebook peut-être?)

    J'aime

    Répondre
    1. Olivier

      On en discutera plus amplement à un autre moment mais, comme Hubert, je prend un réel plaisir à te lire. Merci Xavier !
      ps: moi aussi, je souffre de proscratination …
      Je vous salue chaleureusement tous les deux, bye.

      J'aime

      Répondre
      1. Xav\' Auteur de l’article

        Mon cher Olivier,
        Quel bonheur de trouver ces quelques mots sur le blog…
        moi aussi « je prends un rée plaisir à te lire », et aimerais tant être moins éloigné par la distance géographique (bien sûr)…
        Je t’envoie tous mes voeux d’excellente journée, à toi et ta peite famille.
        â bientôt,
        Xavier

        J'aime

      2. Olivier

        Cher Xavier,
        J’aime lire l’ami certe, mais, cerise sur le gateau,
        je me régale des mots de l’Auteur, de son style,
        et surtout de son eSprit…
        Celui qui parfois me manque horriblement ! ! !

        J'aime

  2. Xav\' Auteur de l’article

    Je ne sais pas qui aime lire le plus l’autre… Des messages comme cela, ça fait extrêmement plaisir, et c’est encore bien faible ce que je técris pour te transmettre les émotions que me procurent tes lignes. Je ne savais pas que tu suivais mes péripéties.
    Moi, dans mon coin, j’aimerais bien écouter Olivier, improvisant ses morceaux de jazz sur un piano, dans un café sur un port perdu. Alors tu vois, souvenir, souvenir! Nous sommes exactement avec les mêmes envies que lorsque nous étions enfants, rêveurs. Enfants et donc artistes ou artisans de nos rêves. Nous avons juste voulu nous prendre au sérieux pendant ces dernières années pour faire croire que nous étions adultes, mûrs et solides.
    Pim, pam poum, bonne soirée et bonne nuit.
    Xavier

    J'aime

    Répondre

Si vous souhaitez m'envoyer un commentaire, écrivez-moi à xavier(at)fisselier.biz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s